ACHILLEE millefeuille (J/H)

Achillée millefeuille Inflorescence

Retour à la liste des plantes

ACHILLEE millefeuille
Achillea millefolium

Noms vernaculaires : Herbe aux charpentiers, Herbe de St. Jean, Herbe aux militaires, Herbe du soldat, Herbe aux coupures, Herbe à dindes, Saigne nez, Sourcils de Vénus…
• Anglais : Milfoil, Common Yarrow, Thousand weed, Badman’s plaything…
• Allemand : Schafgarbe…
• Espagnol : Milenrama…
• Italien : Millefoglio…

Présentation
Famille : Composées (Astéracées)
• L’Achillée millefeuille, plante amie par excellence, est bénéfique aux végétaux qui l’entourent dans un jardin comme aux personnes qui sauront en reconnaître les vertus. Elle a toujours été considérée comme une plante merveilleuse et porterait, selon certains, le nom de ce héros grec, Achille, réputé pour son invulnérabilité et sa connaissance des plantes médicinales. Les gracieuses fleurs blanches ou roses de l’Achillée se réunissent en fiers corymbes au sommet d’une tige dure et dressée. Il est facile de trouver l’origine de son surnom de Millefeuille en comptant les découpures de ses feuilles si finement divisées. Plante vivace, elle se propage aisément à la surface du sol grâce à des stolons. Sa hauteur peut atteindre 60 centimètres.

Habitat
• Courante dans toute l’Europe, l’Achillée pousse sous la plupart des climats, dans les prés et prairies, au bord des chemins, sur tous sols azotés, et ce jusqu’à 2500 mètres d’altitude.
• Elle apprécie la chaleur et la lumière.

Cueillette
• L’Achillée fleurit de mai à octobre.
• On peut utiliser toute la plante, sauf les racines.
• C’est une plante rustique qui se reproduit sans problème, à partir des graines ou des racines.
• Les jeunes feuilles sont rafraîchissantes mais deviennent poivrées avec l’âge. Faîtes les bouillir comme des épinards, ou émincées sur vos salades.

Biodynamie
• L’Achillée millefeuille améliore la résistance et la santé des plantes qu’elle côtoie. N’hésitez pas à en planter près des médicinales car elle augmentera leur vitalité et leurs huiles essentielles.
• Excellente pour aider à la décomposition, n’hésitez pas à en mettre dans votre compost.

Multiplication
• Division des touffes au printemps, bouturage ou semis.

Phytothérapie
• Propriétés : apéritive, antiseptique, antispasmodique, astringente, carminative, cicatrisante, digestive, diurétique, emménagogue, fébrifuge, hémostatique, tonique, vulnéraire.
• Constituants : huile essentielle, résine, tanin, alcaloïde, glucoside, acides organiques, phosphore, potassium, matières azotées.
• Pour nettoyer les plaies et activer la cicatrisation, un cataplasme de feuilles fraîches pilées.
• En décoction (± 50 g. pour 1 l. d’eau) faire bouillir 3 mn et infuser 10 mn. pour la cicatrisation.
• En décoction (± 50g. pour 1 l. d’eau), 2 à 3 tasses par jour, contre les crampes d’estomac, les varices, troubles de la ménopause, diarrhée, entérite…
• En décoction, (idem) 4 à 5 verres/jour, réduit les flux sanguins dûs aux hémorroïdes.
• En décoction (idem) 2 verres/jours, pour ramener les règles absentes pour cause émotionnelle.
• En décoction (idem) aide à nettoyer le visage des boutons et dartres.
• Mâchez les feuilles fraîches pour soulager les maux dentaires.
• Vin d’Achillée : 120 g. de fleurs broyées à laisser dans 1,5 litre de vin blanc pendant 30 jours dans l’obscurité. Filtrez. Une cuillère à soupe en apéritif ou digestif. Excellent contre les crampes d’estomac et les flatulences.

Anecdote
• On dit que les graines d’Achillée réunies en petits sachets et déposées au fond de votre tonneau de vin le conserveront. Quant à la feuille, aromatique, elle est utilisée pour assaisonner des plats.
• Les feuilles sèches réduites en poudre, étaient utilisées médicalement comme poudre à priser.
• Le grand Achille se serait servi de cette plante pour soigner ses compagnons.
• Ce sont des bâtons d’Achillée (une cousine) qui sont utilisés dans l’art de la divination chinoise du Yi king.
• Les suédois l’ajoutent à la bière et la nomment «houblon des champs».
• Elle était plantée dans les cimetières anglais pour taquiner les morts qui n’avaient pas manger leur soupe d’Achillée.