AIGREMOINE (H)

Aigremoine

Retour à la liste des plantes

AIGREMOINE
Agrimonia eupatoria

Noms vernaculaires : Agrimoine, Eupatoire des Grecs, Herbe de St. Guillaume, Herbe de Ste. Madeleine, Ingremoine, Thé des bois, Thé du Nord, Soubeirette…
• Anglais : Agrimony, Church steeples, Philanthropos…
• Allemand : Gemeiner Odermennig, Echte Odermenning, Gewöhnlicher Odermennig, Kleiner Odermennig, Odermennig…
• Italien : Eupatoria, Agrimonia comune…
• Espagnol : Agrimonia…

Présentation
Famille : Rosacées
• Son nom n’a rien à voir avec l’humeur des moines. C’est sans doute du grec “argemos” : “taie”, que cette jolie plante vivace tire son nom. En effet, les Anciens lui attribuaient le pouvoir de guérir les taies de l’œil. Ses ravissantes et nombreuses petites fleurs jaunes à cinq pétales sont réparties en épi le long d’une haute tige velue qui peut atteindre 70 cm de haut. Elles ne répandent qu’une odeur peu aromatique. Ses feuilles pennées sont utilisées pour préparer une douce infusion purificatrice du sang, des plaies, des maux de gorge. Les comédiens et chanteurs ignorent sans doute que leurs prédécesseurs confiaient volontiers leur voix en méforme aux vertus de l’Aigremoine. La racine est profonde et jaunâtre à l’intérieur. Les graines sont hérissées de petits crochets.

Habitat
• L’Aigremoine développe son rhizome sur les sols chauds, en bordure des chemins forestiers ensoleillés et les prés de l’Europe du Nord.

Cueillette
• Ce sont les jeunes feuilles de l’Aigremoine que vous récolterez et ferez sécher juste avant l’éclosion des fleurs, qui a lieu de juin à août.
• L’Aigremoine donne un colorant fauve (mordancée aux sels de chrome).
• On peut la multiplier par ses graines ou par division des racines.

Phytothérapie
• Propriétés : anti-inflammatoire, antidiarrhéique, astringente, cholagogue, cicatrisante, désobstruante, diurétique, emménagogue, parasiticide, résolutive, vermifuge, vulnéraire…
• Constituants : huile essentielle, glucides, gomme, protéines, tanin, vitamines (A, C, P, K)
• En décoction (100 g. de feuilles pour 1 . d’eau, laissez bouillir jusqu’à réduction d’un tiers. Ajoutez quelques gouttes de vinaigre) pour lutter contre les angines pharyngienne des métiers de la voix, en gargarisme 5 fois par jour.
• En décoction (200 g. de feuilles sèches dans 1 l. de vin rouge, bouillir 5 mn et infuser 1 h.) nettoyez les plaies avec ce liquide et appliquez en compresse sur les plaies difficiles, entorses, contusions…
• Vin «œnolé» : 1 bouteille de vin rouge, 40 g. de feuilles fraîches d’Aigremoine, 20 g. de feuille de Luzerne, 10 g. d’écorce de Chêne. Broyer le tout et laisser dans le vin pendant 30 jours. Filtrer. Prendre 2 cuil. à soupe, 3 fois par jour contre l’hyperacidité de l’estomac.

Anecdote
• Mithridate VI Eupator Dionysos le Grand fut un des plus coriaces ennemis des Romains du 1er siècle av. J.-C. Il devint maître dans l’art des plantes et des poisons ; il fit périr sa femme, sa mère et bien d’autres personnes qui le gênaient dans ses conquêtes. On attribua son nom à l’Aigremoine “eupatoire” parce qu’il en aurait découvert les vertus.