BUIS (J/S)

Buis Feuille

Retour à la liste des plantes

BUIS
Buxus sempervirens

Noms vernaculaires : Bois béni, Bois d’Artois, Buis des forêts, Buis toujours vert, Guézette, Ozanne…

Présentation
Famille : Buxacées
• Hauteur = ± 8 m.
• Durée de vie : ± 300 ans
• Il existe une vingtaine d’espèce de Buis que l’on peut rencontrer en Asie, aux Antilles, en Afrique tropicale, en Europe centrale, et bien sûr dans la région méditerranéenne. A l’état sauvage il est moins haut que cultivé. Les jeunes rameaux sont quadrangulaires et à écorce brun jaune. Les feuilles persistantes, sessiles, opposées se serrent sur les rameaux. De couleur vert foncé et brillantes sur le dessus, elles sont coriaces, à limbe ovale, parfois légèrement échancrées à l’apex, et mesure ± 3 cm de long. Elles montrent une nervure médiane enfoncée sur le dessus et fortement saillante au dessous. le Buis est monoïque. Les petites fleurs, qui apparaissent au mois de mai, se groupent en glomérules axillaires. Les fleurs femelle s’ouvrent en premier. Elles sont mêlées aux fleurs mâles sur le même glomérule. Le fruit est une capsule explosive, noirâtre, à 3 loges contenant chacune 2 graines noires et luisantes. L’odeur de la plante est forte, parfois poivrée.
• Son bois, jaune, à grain très fin, lourd, est un des plus dur, presqu’autant que l’Ébène. Il sert à fabriquer des instruments de musique, des pièces tournées, jeux d’échec… Mais il fût surtout utilisé pour la gravure, pour la finesse de son grain.

Habitat
• De préférence sur sol neutre ou calcaire. Jusque ± 1600 m. d’altitude.

Biodynamie
• Ne jetez pas les restes de taille, le Buis fournis un excellent engrais. Mettez-le au compost.

Multiplication
• Il se ressème naturellement.

Bestioles
• Les Buis subissent la « pyrale » du buis, une chenille originaire d’Asie qui consomme presque uniquement des feuilles de buis, introduite accidentellement en France vers 2008. En 2013, elle a colonisé tout le pays. Certains traitements biologiques permettent de contenir l’invasion.
• Deux autres maladies ont causé des dégâts en 2013 et en 2014 en France : Cylindrocladium buxicola et Volutella buxi, baptisées « maladies du dépérissement ». Pour l’instant, il n’existe aucun remède pour anéantir ce champignon.

Phytothérapie
• Propriétés : cholérétique, dépuratif, fébrifuge, laxatif, sudorifique…
• Constituants : alcaloïdes, vitamine C…
• Toutes les parties de la plantes sont toxiques. Les feuilles sont irritantes et peuvent provoquer des réactions allergiques.
• Le Buis est l’ennemi numéro un des virus, et ne semble présenter aucune nocivité pour l’utilisateur.

Anecdote
• Depuis l’antiquité les jardiniers aiment à donner des formes particulières. Cette pratique de taille se nomme l’art « topiaire ».
• Il existe (existait ?) un Buis âgé de ± 400 ans à Combe-de-Chambolle, en Côte-d’Or. (Sources Quid)
• Le Buis est si amer que les chèvres ne le consomment pas.
• Les cendres de Buis étaient fort prisées pour les lessives.

Prévention
• Tous les renseignements phytothérapiques sont donnés à titre indicatif.
• En cas de troubles graves, consultez votre médecin.