CARDERE commune (H)

Cardère commune Inflorescence

Retour à la liste des plantes

CARDERE commune
Dipsacus silvestris

Noms vernaculaires : Baignoire de Vénus, Cabaret des oiseaux, Cardère sauvage, cardère sylvestre, Cardère des bois, Peigne de loup…
• Anglais : Common Teazle…

Présentation
Famille : Dipsacacées
• La Cardère est LE super “chardon” que l’on peut aisément rencontrer un peu partout, repoussant ses ennemis éventuels de toutes ses épines et pointes acérées. Pouvant atteindre 2 m. de haut, cette solide plante bisannuelle émet de hautes tiges droites et ramifiées bardées de pointes et terminées par des capitules hérissés de longues bractées pointues et courbées. Les grandes feuilles opposées, sessiles, enrobent la tige en formant un récipient qui retient l’eau de pluie, d’où son nom vernaculaire de “cabaret des oiseaux”. Ces feuilles aussi sont garnies de pointes tout le long de leur nervure centrale. Les multiples petites fleurs tubulaires mauves se réunissent en gros capitules et commencent leur floraison par le milieu du capitule avant de se développer vers le haut et le bas de celui-ci.

Habitat
• La Cardère croît un peu partout le long des chemins et dans les terrains incultes jusque ± 800 m. d’altitude, avec une préférence pour les sols argileux.

Cueillette
• La floraison à lieu vers juillet et août.
• En prenant garde aux “armes” de la Cardère, vous pourrez en confectionner de robustes bouquets secs.

Phytothérapie
• Propriétés : apéritif, dépuratif, diurétique, sudorifique
• Constituants : glucosides, sels minéraux
• En phytothérapie, on utilise la racine de Cardère que l’on récoltera à la fin de l’été et que l’on fera sécher après l’avoir couper en tronçons.

Anecdote
• On en cultivait autrefois une espèce (Dipsacus fullonum.) qui servait à “carder” la laine.