CATAIRE (J/S/H)

Cataire Fleur

Retour à la liste des plantes

CATAIRE
Nepeta Cataria

Noms vernaculaires : Chataire, Herbe aux chats, Menthe de chat…
• Anglais : Catnip, Catmint, Field balm…

Présentation
Famille : Labiées
• Ce n’est pas un hasard si son nom est tiré du bas latin “catus” : “chat”. Cette jolie plante vivace fait les délices de nos compagnons félins, qui s’y roulent et la dégustent sans retenue au point qu’ils peuvent en être malades, car la Cataire contient un alcaloïde qui peut causer des désagréments digestifs. Cette herbacée peut atteindre 1 mètre de hauteur, la tige carrée, droite et velue porte des feuilles larges et crénelées rappelant celles de la Mélisse. Ses ravissantes fleurs blanches, parfois pourpres, se rangent en grappes verticillées et répandent une agréable odeur se rapprochant de celle de la Menthe. Son goût est amer. Longtemps utilisée comme plante médicinale, la Cataire était reconnue comme tonique.

Habitat
• Commune en Europe, la Cataire préfère les lieux incultes et humides, les terrains vagues. Les Anciens la connaissaient bien, et vous ne manquerez pas de la découvrir dans les campagnes au pied des vieux murs.

Cueillette
• Vous trouverez la Cataire fleurie de juin à septembre.
• On utilise les feuilles et les sommités fleuries.

Bestioles
• Visiteurs : Abeilles… (Voir photos)

Phytothérapie
• Propriétés : antispasmodique, antiseptique, carminative, emménagogue, insecticide, stomachique, tonique, vulnéraire
• Constituants : acide népétalique, carvacrol, lactone, tanins, thymol
• Malgré son amertume, mâchez-en deux ou trois feuilles fraîches pour soulager votre mal de dents.
• La népélactone est une huile contenue dans la plante. Cette huile repousse les insectes.
• Digestive en infusion (3 feuilles pour une tasse) après le repas. Ne pas la laisser bouillir mais macérer dans l’eau chaude. Boire en petite quantité car elle peut devenir vomitive.
• C’est un calmant puissant. Eviter de consommer avant un travail demandant de la concentration.

Anecdote
• La Cataire faisait partie de la pharmacopée des magiciens et sorciers, qui lui attribuaient le pouvoir d’envoûtement et en composaient des philtres d’amour. Ils disaient d’ailleurs que le maître d’un chat qui plante la Cataire en son jardin tombe sous la dépendance de son animal.