COMPAGNON blanc (H)

Compagnon blanc Inflorescence

Retour à la liste des plantes

COMPAGNON blanc
Silene latifolia

Noms vernaculaires : Lychnis à grosses graines, Silène à larges feuilles, Silène blanc, Silène des prés…
• Anglais : Evening Lychnis, White Campion, White Cockle…

Présentation
Famille : Caryophyllacées
• Le Compagnon blanc est une plante herbacée annuelle, bisannuelle ou vivace à courte durée de vie, selon le cycle de germination de la graine, la première année, la plante pouvant se contenter d’une rosette de feuilles. La seconde année peut atteindre ± 70 cm de haut et présenter des tiges velues portant des feuilles caulinaires opposées, sans pétiole, à limbe lancéolé, pointues et poilues. Les feuilles basses sont longuement pétiolées. De juin à août la plante porte des fleurs à 5 pétales dentés de ± 3 cm, avec un calice ventru de ± 2 cm de profondeur. La plante étant dioïque, les fleurs mâles et femelles ne sont pas sur le même pied, les 10 grandes étamines dressées étant l’apanage des mâles, les femelles présentant 5 styles courbés. Le fruit est une capsule à 10 dents, ovoïde, brunâtre. La racine est pivotante ligneuse.

Habitat
• Vous rencontrerez sans doute le Compagnon blanc sur un bords de chemin, les environnements habités, ou quelques friches, de préférence sur sol calcaire, humide ou sec.
• Jusque ± 1400 m d’altitude.

Biodynamie
• Le Compagnon blanc peut facilement se croiser, par pollinisation croisée, avec son cousin le Compagnon rouge (Silene dioica) ce qui peut rendre les fleurs plutôt roses.

Multiplication
• Par semis ou division de la touffe.

Bestioles
• La pollinisation est à la charge des papillons de nuit, car c’est en fin de journée et la nuit tombée que les fleurs sont le plus chargées en parfum et en nectar.

Phytothérapie
• Propriétés : ± toxique…
• Constituants : saponide…
• Les jeunes pousses sont données pour comestibles, les plus vieux pieds étant plus chargés en saponide.
• La plante étant chargée en saponide, elle a, à l’instar de sa cousine la Saponaire (Saponaria officinalis), servi à confectionner du savon.

Anecdote
• Les Silènes doivent leur nom au calice renflé qu’ils présentent, à l’image du ventre ou des récipients qu’utilisait le dieu grec de la vinification et de l’ivresse, Seilênos, père adoptif de Dionysos. De seiô, aller et venir, et iênos, cuve à vin.
• Les enfants (de tous âges) peuvent confectionner des petits sifflets avec les fleurs sèches.
• Dans le langage des fleurs, les Silènes symbolisent l’orgueil.

Prévention
• Tous les renseignements phytothérapiques sont donnés à titre indicatif.
• En cas de troubles graves, consultez votre médecin.