GLOBULAIRE vulgaire (J)

Globulaire vulgaire

Retour à la liste des plantes

GLOBULAIRE vulgaire
Globularia vulgaris

Noms vernaculaires : Boulette, Globulaire commune, Globulaire ponctuée, Marguerite bleue…

Présentation
Famille : Globulariacées
• C’est son charmant petit capitule en boule qui a valu son nom à la Globulaire.
Cette plante vivace, qu’on ne peut confondre avec une autre, se contente de dresser sa hampe florale à une trentaine de centimètres de haut, ses feuilles se répartissant en rosette basale. Celles-ci sont spatulées, à limbe simple. D’autres feuilles, caulinaires, petites et lancéolées s’étagent le long de la tige. Les fleurs bleu violacé de la Globulaire vulgaire possèdent des petites corolles gamopétales irrégulières, chacune incluse dans un calice velu à cinq dents. Elle possède une forte odeur et une saveur amère.

Habitat
• C’est sur quelques prairies rocheuses, rocailleuses et ensoleillées, de préférence calcaires, que croît la Globulaire vulgaire. On la trouvera jusqu’à 1500 mètres d’altitude

Cueillette
• La Globulaire vulgaire n’est pas une plante très fréquente. On rencontrera parfois ses petits globes bleus au cours du printemps.
• La Globulaire vulgaire contient des glucosides vénéneux, on s’abstiendra donc de la consommer.

Phytothérapie
• Propriétés : cholagogue, purgative, stomachique, sudorifique…
• Constituants : hétérosides, résine, tanin, vitamine C…
• La Globulaire contient une substance appelée “globuline” qui a une action similaire à celle de la caféine. Elle abaisse la température du corps et la vitesse du pouls.
• Attention! A forte dose elle accélère la respiration et peut provoquer des vertiges.

Anecdote
• Dans nos régions, il existe une quinzaine d’espèces de globulaire dont la Globulaire turbith «Globuraria alypum», bleue également, nommée «herbe terrible» par les anciens car elle est donnée comme très purgative.