LIERRE grimpant (H)

Lierre grimpant Feuille

Retour à la liste des plantes

LIERRE grimpant
Hedera helix

Noms vernaculaires : Bourreau des arbres, Herbe à cautère, Herbe à cors, Lierre commun, Lierre des poètes, Lierre en arbre…

Présentation
Famille : Araliacées
• Le Lierre grimpant, ou Bourreau des arbres, à longtemps été symbole d’amour. La devise bien connue : “je meurs où je m’attache”, rappelle que les amoureux ont longtemps porté en estime cette plante symbolique. Comme son nom l’indique, c’est une plante grimpante qui utilise ses racines à crampons pour escalader les murs, les arbres, ou tout support à sa convenance, et il peut s’étaler jusqu’à 50 m. Les feuilles du Lierre grimpant ont une durée de vie d’environ trois ans. Elles sont dures et luisantes, à cinq lobes pointus. Disposées en ombelles, les corolles dialypétales sont composées de cinq pétales jaunes ou verts. Elles donneront naissances à des petites baies vertes devenant noires à maturité. La longévité du Lierre est réputée et on en connaît des tricentenaires.

Habitat
• Le Lierre grimpant ne se prive pas d’utiliser tout support, arbre ou mur, pour l’envahir sans réserve. Il n’est pas un “parasite” et ne se nourrit donc pas de l’arbre qui le supporte. Mais il peut parfois “étouffer” son hôte et le priver de la lumière nécessaire à sa propre croissance.
• On le rencontre partout en Europe, jusqu’à 1.000 m., où il est le seul représentant de son espèce dont on en connaît une soixantaine dans le monde.

Cueillette
• Le Lierre grimpant, fleurit à la fin de l’été et se garnit ensuite de petite baies noires qui sont toxiques. Ce sont les jeunes feuilles fraîches qui sont utilisées.

Quotidien
• Afin de faire disparaître les tâches sur les lainages sombres, faites bouillir à l’eau 15 mn. une bonne poignée de feuilles de Lierre et trempez y votre lainage.
• Si vous voulez réaliser des bouquets séchés avec des feuilles de Lierre, passez-les à la glycérine afin qu’elles conservent leur souplesse et leur brillance.

Phytothérapie
• Propriétés : analgésique, antispasmodique, emménagogue…
• Constituants : œstrogène, hédérine…
• Il est préconisé de ne pas utiliser le Lierre grimpant par voie interne car on lui donne le pouvoir de détruire les globule rouges.
• On conseille plutôt d’utiliser les jeunes feuilles fraîches hachées, en cataplasme, contre les rhumatismes, névrites, sciatique.
• En compresse chaude (±200 g. de jeunes feuilles en décoction pour 1 l. d’eau) recommandée pour lutter contre la cellulite et les douleurs y affairant.
• Contre les cors au pied, faites tremper une feuille de Lierre pendant ± 3 h. dans du jus de citron, prenez un long bain de pied chaud puis appliquez la feuille sur le cor et maintenez avec un pansement. Après quelques jours de ce traitement le cor se détachera lors d’un dernier bain chaud.

Anecdote
• Le Lierre était autrefois nommé l’Yère, l’Iedre, ou encore l’Hierre, puis l’article à été confondu avec le nom. A cette époque, son nom était féminin.
• Le Dieu Bacchus, réputé pour son amour immodéré du vin, est souvent représenté couronné de Lierre, car on donne à la plante le pouvoir d’éviter l’ivresse. Elle était pour cette raison associée à l’image d’ébriété. C’est pour cette même raison symbolique que dans les tavernes on buvait dans des gobelets taillés dans du Lierre.