MARRUBE blanc (J/S)

Marrube et Sphinx colibri

Retour à la liste des plantes

MARRUBE blanc
Marrubium vulgare

Noms vernaculaires : Aide-de-Dieu, Bon-blanc, Bonhomme, Herbe aux crocs, Herbe-Vierge, Mapiochin, Maraube, Marrochemin, Marrube vulgaire, Marrube commun, Marrube des champs, Marrube officinal, Bonhomme, Grand bonhomme, Bouenriblé, Mariblé…
• Anglais : Horehound, Hoarhound, Andorn, White Horehound…

Présentation
Famille : Lamaciées
• Le Marrube blanc est une vivace pouvant atteindre ± 45 cm de haut. Sur des tiges carrées sont disposées des feuilles duveteuses, ovales et grisâtres qui font penser à celles de la menthe par leur découpe. Il présente des fleurs blanches aromatiques à odeur de camphre et au goût agréable réunies en verticilles à l’aisselle des feuilles.

Habitat
• Sauvage, on le trouve en bordure de chemin et prés incultes.
• Pas de problème quant à la qualité du sol. Tout lui va.

Cueillette
• Floraison de mai à septembre.

Multiplication
• Par semis et par boutures sur sol sec et pauvre.
• Il a une durée de vie d’environ 6 ans.

Bestioles
• Visiteurs : Abeille charpentière, Sphinx, Lasiommata, Sauterelle… (Voir photos)

Phytothérapie
• Propriétés : antispasmodiques, analgésiques, anti-inflammatoires, expectorant, fébrifuge, …
• Constituants : marrubine, choline, saponosides, tanins, acide-phénols (acide caféique, acide chlorogénique), matières minérales (sels de potassium et de fer)…
• Employé pour lutter contre la toux ou pour baisser la température. : (2 c.à c. de sommités fleuries pour 1 l. d’eau.)
• A utiliser en cataplasme de feuilles sur les petites plaies et piqures d’insectes.
• Aide à lutter contre l’obésité, la cellulite et les insomnies…
• Serait efficace pour traiter la coqueluche.
• Le Marrube est déconseillé aux femmes enceintes.
• Le Marrube régularise le rhytme cardiaque et soulage des douleurs des règles.

Anecdote
• Le Marrube est utilisé dans la confection de certains dentifrices.
• Les anciens Grecs s’en servaient pour lutter contre la rage.
• Le Marrube est utilisé pour confectionner des confiseries.
• Le Marrube, avec la Coriandre, l’Ortie, la Chicorée et le Raifort, fait partie des cinq amères que les juifs devaient consommer à Pâques pour fêter leur sortie d’Egypte.