MELISSE (J/S/H)

Mélisse

Retour à la liste des plantes

MELISSE
Melissa officinalis

Noms vernaculaires : Citrone, Citronelle, Céline, Herbe au citron, Piment des abeilles, Ponchirade, Thé de France…
• Anglais : Balm

Présentation
Famille : Labiées
• Elle tire son nom du grec “melissa” = miel, car la Mélisse est une plante particulièrement mellifère. Les abeilles l’apprécient tant que l’on conseille aux jardiniers d’en planter dans leurs vergers afin de favoriser la pollinisation, mais aussi aux apiculteurs d’en badigeonner les nouvelles ruches. Originaire d’Asie, la plante est vivace et dresse sa tige carrée, ramifiée, sur une hauteur d’environ 1 mètre. Elle porte des feuilles grandes et ovales, à limbe denté qui rappellent celles de l’ortie. Les fleurs, qui se présentent d’abord jaunes pour devenir blanches, peuvent être tachetées de rose. Elles sont toutes petites, bilabiées, et se rangent en épi.

Habitat
• La Mélisse est surtout fréquente dans sa région d’origine, le sud de l’Europe.
• Elle affectionne les lieux humides et riches mais tolère la plupart des sols.

Cueillette
• La Mélisse fleurit tout l’été. A maturité, vous pourrez en récolter les graines afin de les semer dans votre jardin au printemps suivant. Vous aurez ainsi sous la main de quoi réaliser une excellente tisane avec les feuilles séchées.
• Au Moyen-âge, on jonchait les sols de Mélisse afin de purifier des insectes et autres bestioles.

Jardinage
• Les graines se sèment au printemps ou en fin d’été. Vous pouvez prélever des boutures en été. Les racines seront divisées en automne ou début de printemps. Ne pas laisser la «mauvaise» herbe l’envahir. La Mélisse perd de son arôme si on la plante en plein soleil, aussi, préférez lui offrir un peu d’ombre.

Cuisine
• N’hésitez pas à parfumer vos salades ou vos omelettes avec quelques feuilles de l’odorante Mélisse.
• A utiliser également dans les farces, sauces, marinades.
• Une feuille ou deux, finement coupées, suffisent à aromatiser les salades de fruits.

Phytothérapie
• Propriétés : antispasmodique, carminatif, cholérétique, stomachique, tonique…
• Constituants : huile essentielle, citronellal, tanin, résine, acide succinique…
• La Mélisse perd de son efficacité après séchage.
• La tisane de Mélisse (feuille fraîches) est reconnue comme la plus délicieuse. A utiliser en cas de fièvre et rhume (car elle stimule la transpiration) mais aussi pour soulager les maux de tête.
• Les feuilles fraîches écrasées et appliquées sur une plaie évite l’infection.
• L’infusion (20 à 30 g. de feuilles pour 1 l. d’eau, 4/5 tasse/jour) aide en période de menstruations douloureuses en soulageant les crampes utérines.
• L’infusion (idem) est indiquée contre les vertiges, bourdonnements d’oreilles, palpitations, insomnie, et tous troubles nerveux.
• C’est également une boisson très rafraîchissante et tonique.
• On la conseille en mélange avec la Menthe ou la Camomille.

Anecdote
• La Mélisse a bien sûr été repérée depuis fort longtemps pour son agréable parfum citronné. Elle entre à ce titre dans la composition de divers breuvages réputés tels que la Chartreuse ou la Bénédictine.
• C’est au XVIIe siècle que les Carmes de la rue de Vaugirard, à Paris, on créé la renommée «Eau de Mélisse».