ORTIE dioïque (H)

Ortie dioïque Feuille

Retour à la liste des plantes

ORTIE dioïque
Urtica dioica

Noms vernaculaires : Grande ortie, Ortie brûlante, Ortie dioïque, Ortie grièche, Ortie gringe, Ortie piquante, …
• Anglais : Nettle

Présentation
Famille : Urticacées
• S’il est une plante familière entre toutes, c’est bien l’Ortie. Malheureusement elle est surtout connue et réputée pour les poils urticants (acide formique) dont elle est couverte. Depuis la nuit des temps elle participe à la vie des hommes, nourriture, agriculture (car c’est un excellent engrais), et même tissage. Vivace, la Grande ortie est la plus répandue dans le monde et on la reconnaîtra à sa taille qui peut atteindre 1,50 mètre de haut et à ses feuilles, dentées, mais surtout allongées. Les fleurs de la Grande ortie sont sans pétales, composées uniquement de quatre sépales verdâtres. la pollenisation se fait par le vent. La propagation se fait par les graines et par ses racines rampantes. Injustement accusée de n’être que cruelle, l’Ortie devrait retrouver auprès de vous ses lettres de noblesse.

Habitat
• L’Ortie pousse à peu près partout dans le monde. Les seules exceptions étant l’Afrique équatoriale et l’Amérique du Sud. On la rencontre jusqu’à 2500 mètres d’altitude et elle est considérée comme un bon indicateur d’humidité.

Cueillette
• Les feuilles se récoltent jeunes, avant la floraison qui à lieu de juin à octobre.
• Les racines et rhizomes se récoltent en automne.

Cuisine
• N’hésitez pas à composer des soupes aux Orties. Pour cela, vous prendrez soin de cueillir, dès la fin du printemps, les jeunes pousses aux feuilles tendres que vous cuisinerez comme des épinards, accompagnées de pommes de terre. Pour la cueillette, mettez des gants !
• Emballez vos carottes, tomates, fruits, dans des feuilles d’orties afin de les conserver plus longtemps.

Quotidien
• On dit que les tissus réalisés avec les fibres d’orties sont quasi indestructibles.
• Les fibres ont longtemps été utilisées pour faire des cordes, des lignes de pêche, mais aussi de la pâte à papier
• Les feuilles et racines donnent plusieurs colorants

Jardinage
• Ne jetez pas les orties, elles sont trop riches en minéraux, azote, etc. Faites les tremper dans un bac empli d’eau de pluie pendant plusieurs semaines (attention à l’odeur) vous obtiendrez un excellent engrais protecteur et régénérant pour vos autres plantes… Ou mettez-les dans votre compost qui s’en trouvera enrichi.
• Contre les pucerons et maladies cryptogamiques (champignons) utilisez une décoction «corsées» d’orties.

Phytothérapie
• Propriétés : antianémique, antidiabétique, astringente, dépurative, galactalogue, hémostatique, révulsive…
• Constituants : acétylcholine, azote, histamine, acide formique, acide gallique, calcium, carotène, chlorophylle, fer, oligo-éléments, manganèse, potassium, tanin, souffre, vitamine A, C…
• Ne consommez pas les graines. (?)
• Une fois sèches, la plante ne pique plus.
• Pour calmer les douleurs dues aux piqûres urticantes, essayez le jus d’oseille.
• Sirop d’ortie : versez 1,5 l. d’eau bouillante sur 250 g. de feuille fraîches d’orties et laisser infuser 12 h. Filtrez et ajoutez 500 g. de sucre. A utiliser à raison de ± 250 g./jour, en plusieurs fois entre les repas. Contre les hémorroïdes, les saignements de nez fréquents, les hémorragies utérines.
• Contre les rhumatismes, frottez chaque jour les parties concernées avec un bouquet d’orties fraîchement cueillies. Ce n’est peut être pas une technique facile à entreprendre, mais elle est efficace.
• L’ infusion de feuilles (2 tasses/jour) vous aidera à lutter contre l’anémie, mais aussi les maladies de peau, les indigestions.
• En cas de saignement de nez, déposez du suc d’ortie fraîche sur un coton que vous glissez dans la narine. Arrêt de l’hémorragie quasi immédiat.
• Contre les pellicules, la calvitie : 100 g. de racine d’orties, faire bouillir 1/4 d’heure dans 1 l. d’eau, filtrez. En lotion capillaire journalière.

Anecdote
• Considérée par certains comme symbole de méchanceté, l’Ortie a pourtant, et de tout temps, attiré l’attention des hommes. On lui attribue les vertus de relancer l’activité sexuelle, d’attirer les poissons et de repousser les mauvais esprits.
• Au XVIIIe siècle, la mode parisienne était au «thé» d’infusion d’Ortie.