PERSIL géant (J)

Persil géant

Retour à la liste des plantes

PERSIL géant
Petroselinum crispum neapolitanum

Noms vernaculaires : Persil de Naples, Persil géant d’Italie, Persil plat d’Italie…
• Anglais : Italian parsley, Flatleaf parsley…

Présentation
Famille : Ombellifères (Apiacées)
• Le Persil est sans doute la plante condimentaire la plus utilisée au monde. Il est utilisé depuis la nuit des temps par tous les cuisiniers. C’est une plante bisannuelle qui ne demande pas grand chose pour se développer et proposer ses feuilles tout au long de l’année pour peu qu’elles soient protégées des grands froids. Ces feuilles sont découpées et plates à la façon de celles du céleri. Elles deviennent plus larges la deuxième année et sont plus parfumées que celles du Persil plat classique.. Ce Persil de Naples s’élèvent en robustes touffes de ± 80 cm. de haut et ses petites fleurs jaune-vert réunies en ombelles n’apparaissent que l’été de la deuxième année. Les fruits sont des akènes.

Habitat
• Il apprécie le plein soleil ou la mi-ombre, et l’humidité, avec un sol riche, sablonneux, bien drainé.
• Il supporte très bien le froid. (Donné jusque -45°)

Cueillette
• Utilisez les feuilles en cuisine comme le Persil plat.
• Taillez-le après la floraison.

Multiplication
• Semis au printemps, et on peut même essayer toute l’année.

Bestioles
• Il attire les papillons.
• Il peut être attaqué par la mouche de la carotte (Psila rosae) et les pucerons.

Phytothérapie
• Propriétés : diurétique, digestif, emménagogue…
• Constituants : calcium, chlorophylle, fer, magnésium, sels minéraux, provitamine A, vitamines B et C…
• Une infusion de Persil aide à la digestion et soulage des rhumatismes.
• Le Persil fait stopper la lactation.
• C’est un bon antiseptique du sang et des voies urinaires (vessie, utérus, intestins…)

Anecdote
• • Au moyen âge, le Persil étant reconnu comme une “plante du Diable”, il était préférable de le semer le jour du vendredi saint.
• Les anciens Grecs le considéraient comme une plante sacrée symbole de fête.
• Le “Petroselinum crispum var. neapolitanum” a été décrit et dénommé par Siegfried Danert en 1959.