PILOSELLE (H)

Piloselle

Retour à la liste des plantes

PILOSELLE
Hieracium Pilosella

Noms vernaculaires : Epervière, Herbe à l’épervier, Oreille de rat, Oreille de souris, Veluette…

Présentation
Famille : Composées
• Très commune, l’Epervière piloselle est une plante vivace qui se reconnaît facilement à ses fleurs, qui ressemblent à celles du pissenlit en plus petites, ligulées jaune d’or, réunies en capitule au sommet d’une hampe florale nue. La plante ne dépasse pas une trentaine de centimètres de hauteur. Sa tige contient un suc laiteux. Les feuilles sont épaisses, longues, à limbe simple hérissé de poils sur le dessus, d’où ses noms vernaculaires. Rangées en rosette elles laissent s’échapper des stolons également couverts de poils qui, en s’enracinant, donnent naissance à une nouvelle plante.

Habitat
• Elle est fréquente dans toute l’Europe et jusqu’à une altitude de plus de 2500 mètres. • Elle se rencontre surtout dans la rocaille, les landes, les prés secs et bien ensoleillés.

Cueillette
• L’Epervière piloselle peut former de grands tapis verts constellés de jaune du milieu du printemps au début de l’automne.

Phytothérapie
• Propriétés : anti-infectieuse, diurétique, décongestive, fébrifuge, astringente, hémostatique.
• Constituants : flavonoïdes, ombelliférone, mucilage, tanin, flavone, résine, manganèse.
• L’ombelliférone augmente la sécrétion biliaire. Les flavonoïdes stimulent les reins.
• Le latex blanc de la plante (qui brunit à l’air) permet de lutter contre la fièvre ondulante chez l’homme et contre l’avortement épizootique chez les bovins.
• Réduite en poudre, la plante est donnée pour stopper les saignements de nez.

Anecdote
• Le nom d’Epervière lui a été donné par les Anciens qui croyaient que les éperviers tenaient leur vue perçante de la consommation de cette plante.
• Les travaux du Dr Leclerc, vers 1930, mettent en évidence scientifique les effets diurétiques de la plante.