PRÊLE des champs

Prêle des champs Tige

Retour à la liste des plantes

PRÊLE des champs
Equisetum arvense

Noms vernaculaires : Prêle commune, Queue de cheval, Queue de chat, Queue de rat, Queue de renard, herbe à récurer, Petite prêle…

Présentation
Famille : Equiséracées
• Son apparence n’a pas changé depuis la préhistoire où elle proliférait, sauf qu’elle ne mesure plus 30 mètres de haut. Vous reconnaîtrez sans problème cette plante vivace si particulière en la croisant sur le bord d’un chemin. Au printemps, la Prêle apparaît sous son premier aspect ; une tige rouge et courte (± 20 cm de haut), sans chlorophylle, dressée et surmontée d’un drôle d’épi terminal brunâtre producteur de spores. Car comme les fougères, la Prêle est une crytogames, donc ne possède ni fleurs ni graines. Une fois les spores disséminés, la première tige fertile sera remplacée, vers les mois de mai et juin, par une nouvelle, verte, cannelée et haute de ± 60 cm. Cette seconde tige, stérile, ramifiée, creuse, striée, est construite à la façon du bambou, par segments. Chaque nœuds portent un verticille de fins rameaux angulaires et articulés. La racine est une souche souterraine qui peut s’enfoncer jusque ± 2 m de profondeur. C’est sa saveur qui lui donna son nom, du latin asper, âpre qui devint asperella puis asprèle et enfin Prêle.

Habitat
• La Prêle se rencontre communément sur les bords de chemin plutôt humides, jusque 2.500 m d’altitude.
• Elle apprécie les sols sablo-limoneux, et argileux. Elle est plutôt envahissante.

Biodynamie
• Le purin de Prêle éloigne les pucerons et les acariens (araignée rouge) et renforce vos plantes.
• Purin de Prêle : emplir un récipient (pas en métal) de Prêle fraîchement coupée et compléter avec de l’eau de pluie. Poser un couvercle en laissant un peu d’aération. Remuer chaque jour jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de mousse à la surface. Filtrer. Conditionner. À utiliser en pulvérisation dilué à 10%. En arrosage, dilué à 20%.
• En arrosage, vous pouvez mélanger ce purin dilué à 20% mélangé à du purin d’Ortie dilué à 10% afin de renforcer vos plantes.

Phytothérapie
• Propriétés : astringente, cicatrisante, diurétique, hémostatique, reminéralisante…
• Constituants : acides organiques, alcaloïde, glucosides, principe amer, sels minéraux (silicium, calcium, sodium, fer, manganèse, potassium, souffre, magnésium), tanin, thiaminase (toxique pour les chevaux)…
• C’est la seconde tige qui contient les propriétés médicinales. On la récoltera en juillet et en août.
• Vous pourrez consommer en salade les jeunes poussent qui s’avèrent toniques.
• La décoction (± 50 g. de plantes séchée pour 1 l. d’eau. Trempez à froid pendant au moins 3 h. puis faire bouillir doucement pendant ± 25 mn. Infusez 10 mn.) à raison de 3 à 4 tasses par jour sera efficace contre les maux de reins et de vessie (calculs, cystites, rétention d’urine…) mais sera aussi utile pour reminéraliser le corps. Si vos ongles sont parsemés de tâches blanches dues au manque de calcium, vous ferez bien de prendre cette décoction pendant 3 semaines.
• Une décoction plus forte (idem que ci-dessus mais avec ± 400 g. de plantes séchée pour 1 l. d’eau, sera utilisée en externe en lavage et compresse pour soigner les plaies longues à cicatriser, les hémorroïdes, l’eczéma…
• La teinture de Prêle (500 g. de plantes macérées dans 1/2 l. d’alcool pendant ± 3 semaines. Passez à travers un linge fin) sera efficace en badigeonnage externe sur les pieds qui transpirent trop.
• Les cendres de la Prêle contiennent jusque 80% de silice.

Anecdote
• Vous pouvez utiliser la rugosité des tiges de Prêle pour polir le bois et récurer vos ustensiles de cuisine, surtout en cuivre.

Prévention
• Tous les renseignements phytothérapiques sont donnés à titre indicatif.
• En cas de troubles graves, consultez votre médecin.