PULMONAIRE (J/S)

Pulmonaire Fe

Retour à la liste des plantes

PULMONAIRE
Pulmonaria officinalis

Noms vernaculaires : Coucou bleu, Grande pulmonaire, Herbe cardiaque, Herbe au cœur, Herbe au lait de Notre-Dame, Herbe aux poumons, Herbe de tac, Sauge de Jérusalem…

Présentation
Famille : Borraginacées
• La Pulmonaire, ou Herbe aux poumons, doit cette réputation à la théorie médicale des «signatures» affirmant que si les feuilles ressemblent à des poumons tachés, donc malades, la plante doit évidemment être active pour soigner les “maladies de poitrine”. Bien que reconnue comme expectorante, la Pulmonaire n’a jamais pu soigner la tuberculose contre laquelle on l’employait. Sa tige est velue, comme les feuilles, qui sont ovales ou en forme de cœur, à limbe simple taché de blanc. Les fleurs sont gamopétales et ressemblent beaucoup à celles de la Primevère. De couleur rose au début, elles se colorent ensuite en bleu ou en violet.

Habitat
• En France on la trouve ça et là cachée dans certaines forêts humides au sol plutôt calcaire. Elle croît jusqu’à ± 1.000 m. d’altitude

Cueillette
• La Pulmonaire est de nos jours assez rare. Ses petites clochettes colorées lui font parfois porter le nom de Coucou bleu. On l’appelle aussi Herbe cardiaque car les Anciens utilisaient ses feuilles fraîches pour apaiser le rythme du cœur.
• Les feuilles de la Pulmonaire, comme celles de la Bourrache, peuvent agrémenter les salades. Il existe de nos jours des variétés à cultiver dans les jardins.
• Les fleurs passent du rose au bleu, en fonction de leur état de pollinisation.

Phytothérapie
• Propriétés : astringente, diurétique, émolliente, expectorante, sudorifique
• Constituants : fer, mucilage, nitrate de potassium, saponine, sels minéraux, silice, tanin
• En phytothérapie, on récolte toute la plante que l’on sèche à l’ombre.
• La décoction (± 35 g. pour 1 l. d’eau, chauffez doucement jusqu’à bouillir. Laissez bouillir 2 mn et infuser 10 mn. 3 ou 4 tasses par jours) est recommandée pour soulager les toux, bronchites, pharyngites

Anecdote
• La Pulmonaire a développé toute son «ingéniosité» pour sa fécondation : elle présente trois types d’étamines et trois types de styles différents, ce qui propose aux insectes dix huit possibilités de pollinisation.