REGLISSE glabre (J)

Réglisse glabre Fleur

Retour à la liste des plantes

REGLISSE glabre
Glycyrrhiza glabra

Noms vernaculaires : Réglisse glabre, Bois sucré, Bois doux, Racine bonne, Racine douce, Régalisse…
• Anglais : Common liquorice… • Chinois : Gan Cao…

Présentation
Famille : Fabacées
• Qui, enfant, n’a pas sucé quelques bâtons de Réglisse, coloré sa langue de « coco », ou déroulé les longs rubans goûteux ! Ce doux plaisir est offert par le suc extrait de la racine par écrasement. Le liquide obtenu est solidifié afin de donner la friandise que nous connaissons. Sa saveur apaise les gorges irritées, calme la toux et permet aussi d’aromatiser des boissons. La Réglisse est une légumineuse vivace. Son système racinaire est constitué de rhizomes horizontaux, à l’intérieur jaunâtre, sucré/anisé, qui donnent naissance à une touffe de tiges pubescentes pouvant atteindre ± 1,5 m de haut. Elles portent des feuilles alternes et imparipennées dont les folioles se referment chaque soir. De juin à juillet, les ombelles florales sont constituées de fleurs bleues ou violettes papilionacées. Le fruit est une gousse.

Habitat
• La Réglisse est originaire d’Asie du Sud-Ouest et elle aime donc la chaleur et craint le gel. Beaucoup d’humidité lui étant nécessaire, on la trouvera dans les prairies ayant ce caractère… Et bien sûr dans les champs où on la cultive intensément, en Espagne et en Italie.
• Elle peut devenir envahissante.
• Arroser et pailler par fortes chaleurs.

Multiplication
• Vous pouvez cultiver la Réglisse si vous êtes dans une région chaude. Des bouts de rhizomes d’environ 15 cm et portant un bourgeon seront mis en terre riche et légère, à 10 cm de profondeur. les jeunes plants sont gourmands d’humidité. La racine est profonde. C’est seulement après 3 ou 4 ans que vous pourrez récolter les racines.
• Par semis. La graine doit être scarifiée.

Phytothérapie
• Propriétés : adoucissante, antispasmodique, béchique, dépurative, digestive, diurétique, expectorante, pectorale, rafraîchissante, tonique
• Constituants : amidon, coumarines, glycyrrhizine, glucides, flavonoïdes, œstrogènes, phytostérols, polysaccharides immunostimulants , saponines triterpéniques (glycyrrhizine, acide glycyrrhétinique) tanin…
• C’est la racine qui est utilisée, mais vous la trouverez plus facilement en herboristerie qu’à l’état sauvage.
• En décoction, (± 50 g. pour 1 l. d’eau, bouillir 1/4 d’heure) contre le rhume, la bronchite, gastrite et ulcère de l’estomac.
• La boisson désaltérante par excellence : 40 g. de bois (racine) de réglisse que vous éplucherez car l’écorce est un peu amère. Mettez à macérer dans 1 l. d’eau froide. A part, faites bouillir pendent 20 mn 20 g. de racines de chiendent séchées dans 1 l. d’eau. Laissez refroidir et mêlez les deux tisanes. Vous pouvez ajouter du miel pour sucrer le tout.

Anecdote
• Les propriétés de la Réglisse sont connues de longue date. Dès le IIIe siècle av. J.-C., Théophraste, le philosophe grec auteur d’un texte de mœurs intitulé Caractères, avait constaté qu’on pouvait combattre la soif en mâchant de la Réglisse.
• Son surnom de « coco » lui a été donné parce qu’au temps pas si lointain où c’était une boisson très populaire, elle était souvent servie dans une Noix de coco.

Prévention
• Tous les renseignements phytothérapiques sont donnés à titre indicatif.
• En cas de troubles graves, consultez votre médecin.