RUE (J/S)

Rue Feuille

Retour à la liste des plantes

RUE
Ruta graveolens

Noms vernaculaires : Herbe de grâce, Herbe à la belle-fille, Rue fétide, Rue odorante, Péganium…
• Anglais : Garden rue, Rue, Herb of Grace…
• Allemand: Gartenraute, Raute, Weinraute…
• Espagnol: Ruda…
• Italien : Ruta…
• Néerlandais : Wijnruit…
• Portugais : Arruda…

Présentation
Famille : Rutacées
• La Rue est cultivée dans nos contrées depuis le Xe siècle, mais elle était déjà fort appréciée comme condiment dans l’alimentation depuis l’Antiquité. Encore aujourd’hui, elle est mise à macérer dans le vin ou le vinaigre auxquels elle apporte sa saveur. Mais attention, utilisée à forte dose elle peut devenir vénéneuse. C’est un arbrisseau vivace à tige très ramifiée qui peut atteindre jusqu’à soixante-dix centimètres de haut. Les feuilles, qui contiennent de l’huile essentielle, sont duveteuses et d’une couleur verte à reflets bleutés. Elles sont pennatipartites, à nombre impair de folioles. L’inflorescence en corymbe est composée de fleurs jaunes à quatre pétales réunis en une corolle dialypétale. Elle se multiplie uniquement par graines à l’état naturel et dégage une odeur désagréable (!). Son nom savant de « graveolens » signifie « odeur prononcée ».

Habitat
• La Rue pousse à l’état sauvage plutôt dans le sud de l’Europe et sur sols calcaires. Si un apport d’humidité favorise sa croissance, il réduit en revanche ses propriétés aromatiques.
• Il est dit de ne pas la planter près du basilic.
• La planter sous les figuiers leur donne de la douceur.
• Vous pourrez augmenter sa croissance par arrosage mais ferez ainsi baisser ses propriétés. Si besoin est, ne pas tailler en été, mais plutôt en automne.

Multiplication
• Pour la multiplication, on peut utiliser les graines que l’on sème au printemps, de février à avril.
• Vous pouvez aussi multiplier par division au printemps.
• Les boutures seront prélevées en été.

Bestioles
• La Rue est une bonne gardienne pour votre garde-manger, elle en éloignera les mouches.

Phytothérapie
• Propriétés : emménagogue, carminative, stomachique, antispasmodique, diaphorétique, vermifuge.
• Constituants : acide salicylique, acide malique, alcaloïdes, huiles essentielles amères, glucoside, hétéroside, rutine, antiseptique, principes amers, tanin…
• La Rue peut-être dangereuse en cas de grossesse, elle est considérée comme abortive.
• La plante peut provoquer des réactions cutanées.
• L’infusion est donnée bonne (en bain) pour les yeux et la vue.
• Les graines baignées dans du vin serait efficace contre les morsures de serpent et scorpion, mais je crains qu’une association est été faite avec l’image « sexuelle » du serpent.
• Un bouquet de Rue dans la maison sert d’insecticide et de désinfectant.

Utilisation
• La Rue fleurit au milieu de l’été. C’est une plante dangereuse que vous éviterez de cueillir à mains nues. Elle contient en effet de la rutine, substance irritante qui peut provoquer des cloques sur la peau.
• La racine donne un colorant rouge.
• Quelques tiges de Rue sous votre matelas en feront partir les punaises.
• Vous pouvez utiliser quelques feuilles de Rue finement hachées pour assaisonner vos salades d’été.
• Le « moretum » était un condiment romains préparé à base de fromage de chèvre, d’Ail, et de Rue. Un condiment considéré comme plutôt « balaise » !
• La Rue fait partie des éléments qui composent la boisson italienne nommée « la grappa ».

Anecdote
• Plante de tous les excès, on utilisait ses rameaux pour asperger les fidèles d’eau bénite lors des messes pendant que les « sorcières » en faisaient usage pour traiter les épileptiques et les fous.
• La grand-mère de mon amie Arminda, portugaise, lui faisait porter une amulette pleine de Rue afin de la protéger du mauvais sort. (Mauvais sort d’une grossesse peut-être ?)
• Autre Rue : Rue des montagnes (Ruta montana)