SALSIFIS des prés (H)

Salsifis des prés

Retour à la liste des plantes

SALSIFIS des prés
Tragopogon pratensis

Noms vernaculaires : Barbe de bouc, Barbouzet, Salsifis bâtard, Salsifis à feuille de poireau, Salsifis blanc, Salsifis sauvage…
• Anglais : Goat’s-beard, Salsify, White salsify…

Présentation
Famille : Composées
• Le Salsifis est une plante alimentaire connue depuis l’Antiquité surtout pour sa racine. On en trouve une représentation sur les fresques de Pompéi et il a été très vite cultivé dans les jardins potagers, la racine devenant de plus grande taille que dans les espèces sauvages. Cette plante, bisannuelle ou pérennante, de la famille des Composées, possède une racine charnue et pivotante. Il s’en dégage une hampe d’environ 50 centimètres, glabre et noueuse portant de longues feuilles à limbe simple et embrassantes. L’inflorescence est constituée d’un grand capitule jaune longuement pédonculé constitué de fleurs toutes ligulées. Le salsifis est un héliotrope dont les fleurs s’épanouissent le matin pour se refermer dans l’après-midi. Il fleurit de mai à juillet mais la partie intéressante de cette plante est sa racine que l’on prélèvera en septembre ou octobre. Les fruits sont des akènes.

Habitat
• Le Salsifis est originaire des régions montagneuses du midi de l’Europe.
• Il a besoin d’humidité et de lumière, aussi on le trouve plus fréquemment sur les prairies humides et dans les fossés.
• Il apprécie le calcaire.

Multiplication
• Il se resème spontanément.
• Par semis en février/mars.

Phytothérapie
• Propriétés : antioxydant, dépuratif, diurétique, sudorifique…
• Constituants : cellulose, glucides, inuline, lipides, protides…
• Il est déconseillé d’en consommer les graines.
• Vous pouvez profiter du goût sucré de la racine : cuite dans vos soupes ou sautée en accompagnement d’une volaille…

Anecdote
• L’histoire dit que ce sont les Italiens qui commencèrent, vers le XVIe siècle, la culture du Salsifis.
• Au XVIIIe siècle on donnait le nom de Salsifis à une queue de cheveux entourée d’un ruban noir.
• Son nom scientifique de Tragopogon, vient du grec tragos, bouc, et pôgôn, barbe.

Prévention
• Tous les renseignements phytothérapiques sont donnés à titre indicatif.
• En cas de troubles graves, consultez votre médecin.