SOUCI calendula (J/S)

Souci calendula

Retour à la liste des plantes

SOUCI calendula
Calendula officinalis

Noms vernaculaires : Fleur de tous les mois, Souci des jardins…
• Anglais : Pot marigold
• Allemand : Ringelblume
• Polonais : Nagietek
• Russe : Nagotki
• Suédois: Solsicka…

Présentation
Famille : Composées
• Il poussait autrefois en France deux espèces de Soucis, l’une à grandes fleurs, qui se trouvait en région méditerranéenne et que l’on cultive aujourd’hui dans tous les jardins, le “Calendula officinalis”. L’autre, beaucoup plus petite, “Calendula arvensis”, à petites fleurs, était très commune dans les champs et parmi les vignes, et c’est sans doute de celui-ci que dérive le premier. Le Souci calendula des jardins a des tiges assez fortes, épaisses et très peu poilues. Les feuilles, alternes et sessiles, celles du bas étant plus grandes et spatulées. Les fleurs sont grandes et solitaires, d’une belle couleur jaune. Elles exhalent à l’état frais une odeur forte et particulière, légèrement narcotique. Il existe une variété à fleurs orange vif qui est recherchée pour ses vertus officinales.

Habitat
• Le Souci calendula peut sans doute être considéré comme perdu pour le monde des fleurs en liberté. On le trouvera dorénavant acclimaté dans tous les jardins d’Europe en plusieurs variétés.

Cueillette
• Le Souci, à l’image de sa jolie fleur solaire, aime à fleurir au cours de l’été. • Les pétales ont la réputation d’être sudorifiques et stimulants et on peut apprécier leur goût piquant en accompagnement des salades.

Phytothérapie
• Propriétés : adoucissant, anti-inflammatoire, antiseptique, antispasmodique, cicatrisant, coricide, dépuratif, emménagogue, sudorifique, vulnéraire…
• Constituants : acide salicylique, alcools, huile essentielle, pigments flavoniques, principe amer, résine…
• On utilise les fleurs fraîches, ou séchées à l’ombre.
• En infusion (30 à 40 g. pr litre d’eau bouillante, infuser 1/4 h., 3/4 tasses/jour) Comme sudorifique, diurétique pour lutter contre la fièvre, la grippe. Comme stimulant des troubles hépatiques, insuffisance biliaire, les calculs. Comme emménagogue contre les règles douloureuses ou irrégulières (infusion 1 semaine avant la date prévue), les troubles de la ménopause.
• En compresse extérieure contre les brûlures, les blessures, les croûtes du cuir chevelu.
• Les feuilles fraîches écrasées sont utilisées en application (matin et soir) pour supprimer cors et durillons.
• Le suc est efficace contre les verrues.
• En décoction (100 g. de fleurs pour 1 l. d’eau), afin de traiter les engelures, faire un cataplasme chaud avec les fleurs bouillies.
• Huile de Calendula : Emplissez de fleurs séchées, sans tasser, un pot en verre que vous aurez au préalable stérilisé. Complétez le remplissage avec de l’huile d’olive, ou de tournesol. Fermez hermétiquement et laissez macérer au soleil et à la lune pendant une quarantaine de jours en retournant le pot tous les 3 jours. Quand la préparation est faite, la conserver à l’ombre. A utiliser dans les six mois. Excellent comme cicatrisant, reconstituant, anti-inflammatoire, coups de soleil… (Voir aussi le Millepertuis)

Anecdote
• Le nom de Souci est dérivé du latin “solsequia”, signifiant “qui suit le soleil”. Ce qui fait de cette fleur une plante héliotrope.
• Les sorciers espagnols prescrivaient de porter en protection un sachet de fleurs de souci, cueillies quand le Soleil entre en Vierge, accompagnées d’une dent de loup, le tout enveloppé dans des feuilles de Laurier.
• Les fleurs peuvent servir à colorer le beurre.