STEVIA (J/S)

Stévia Feuille

Retour à la liste des plantes

STEVIA
Stevia rebaudiana

Noms vernaculaires : Azucacaa, Herbe douce, Herbe sucrée du Paraguay, Kaa-hé-e, Chanvre d’eau …
• Anglais : Stevia…

Présentation
Famille : Astéracées
• Originaires d’Amérique du Sud (Paraguay, Argentine, Brésil), on connaît plus de 200 espèces de Stévia, mais toutes non pas le pouvoir de celle-ci. Le Stevia rebaudiana est un sous-arbrisseau vivace (caduque en Europe) qui dépasse rarement 1 m. de haut. Il est originaire du Paraguay où il pousse naturellement. Les longues feuilles, de ± 5 cm, sont dentées et opposées. L’inflorescence en capitule pauciflores (petites fleurs blanches) rappelle le genre Eupatoire dont la plante est très proche. Il fleurit en octobre/novembre. On lui reconnaît un fort pouvoir sucrant (son nom Guarani de kaa-hé-e signifie « herbe sucrée ») et les Japonais l’utilisent aujourd’hui comme tel couramment. En fait, la plante renferme dans ses feuilles un composé, de la stévioside, qui donne la plus intense sensation de sucrée connu à ce jour, sans avoir tous les effets négatifs du saccharose puisqu’il ne contient aucune calorie.

Habitat
• Très cultivé au Japon depuis plusieurs dizaines d’années, mais aussi en Chine, Canada, et beaucoup d’autres pays s’y intéressent.
• Résiste au gel jusque ± -5°.
• Avant l’hiver, raccourcir les plantes à 10 ou 15 cm et les rentrer à l’abri du gel.

Multiplication
• On peut facilement le marcotter ou le bouturer.
• Pour le semis, faites-le sitôt les graines récoltées, à la température de ± 20°.

Phytothérapie
• Propriétés : antifongique, anti-diarrhéique, anti-inflammatoire, anti-oxydant, cardiotonique, diurétique, édulcorant, hypoglycémiant, hypotenseur…
• Constituants : glycosides (dulcoside, rebaudioside, steviolbiosine), hydrates de carbone, oligo éléments (Calcium, potassium, sodium, zinc…), protides, rutine, stéviosine, vitamines (A, B, C)…
• Il semblerait que seule la plante cultivée au Paraguay possède le maximum de ses propriétés.
• On utilise les feuilles broyées en tisane mais aussi en cuisine comme aromate.
• En plus de son exceptionnel pouvoir sucrant, on attribut beaucoup de vertus au Stévia en dermatologie (mycoses, acné, rougeurs…), et on le trouve aussi dans certains dentifrices car il est efficace contre le développement bactérien.
• En pansement, les feuilles aident à la cicatrisation.
• À éviter chez les femmes enceintes et allaitantes.
• Masque beauté : 1 jaune d’œuf ajouté à une cuillerée à café de fromage blanc et d’argile blanche et 2 pincées de Stévia en poudre. Appliquez sur le visage et laissez agir ± 20 minutes.

Anecdote
• Yamamoto Engineering, une petite entreprise spécialisée dans la construction basée à Hamajima (préfecture de Mie, au Japon), a développé un système simplifié de recyclage des déchets organiques qui utilise le Stévia, une plante dont les extraits sont généralement employés comme édulcorant sans calorie. Les utilisateurs de ce système doivent mettre leurs déchets organiques dans un container et ajouter un engrais fait à partir de Stévia et d’autres produits. Les déchets sont alors décomposés par des bactéries activées par les extraits de Stévia. Le processus de décomposition produit très peu d’odeur. (Sources: Nikkei Business Daily 10 juin 2004.)

Prévention
• Tous les renseignements phytothérapiques sont donnés à titre indicatif.
• En cas de troubles graves, consultez votre médecin.