TOMATE Marmande

Tomate Marmande

Retour à la liste des plantes

TOMATE Marmande
Solanum lycopersicum, (variété pondorosa x mikado).

Présentation
Famille : Solanacées
• En 1750, la tomate venue des Amériques et d’abord acclimatée en Europe dans les jardins espagnols et italiens, fut introduite en Provence. L’essor de la tomate dans le bassin marmandais résulte de l’épidémie de phylloxéra de 1863. Frédéric Zégierman explique : « Dès 1910, conscients de la nécessité d’arriver tôt sur les marchés de consommation, les producteurs privilégient les variétés « hâtives » et, ce serait par hybridation naturelle que la merveille des marchés, la pondorosa et la mikado auraient donné naissance, après adaptation au climat et au sol, à la tomate de Marmande » (merci wikipédia)
Habitat
• Couleur : rouge.
• Morphologie : tomate de taille moyenne, plate, côtelées et parfois irrégulière, incurvée au pédoncule. Pèse de 150 à 300 grammes, calibre 67 à 85 mm. Grappes de 4 à 5 fruits.
• Chair : pleine, consistante et très parfumée. Résiste peu à l’éclatement une fois arrivée à maturité.
• Goût : sucré, parfumé.
• Port : plant vigoureux, productif.
• Rusticité : forme ses fruits même à température basse.
• Maturité : hâtive, 55 à 65 jours. Variété très précoce et très productive.
• Cette variété précoce se cultive en serres, tunnels ou en plein champ abrité.

Les Gourmands
• Les points de vue diffèrent sur la manière d’envisager la fameuse taille des tomates et chaque jardinier a des arguments pour justifier sa théorie. La taille des tomates par égourmandage n’est pas obligatoire, elle est destinée à augmenter le calibre des fruits, leur précocité et faciliter le travail de récolte.
Cette méthode possède néanmoins deux inconvénients : elle demande du temps et du discernement. En effet, la tête du plant de tomates n’est pas toujours facile à distinguer d’un rameau secondaire. De plus, supprimer les gourmands occasionne des plaies pour votre plant. Il e st donc fortement recommandé de songer à aider à la cicatrisation par un poudrage de maerl ou badigeon d’argile verte.

Maladies
• Les principaux problèmes que l’on peut rencontrer avec la culture de tomates sont le mildiou et la nécrose apicale (cul noir).
Pour éviter le mildiou, la meilleure des solutions restera de protéger vos plants si vous résidez dans une région où la pluie est fréquente. Vous pouvez également réaliser un traitement à base de bouillie bordelaise.
La nécrose apicale ou cul noir n’est pas une maladie. Il s’agit soit d’une teneur en calcium trop basse dans le sol soit une irrégularité dans les arrosages. Lorsque la plante manque d’eau elle fait moins de sève et la partie la plus éloignée de la tige mourra faute de nourriture. Arrosez donc de façon régulière, abondamment une fois par semaine par exemple.

Cuisine
• Fraîche, crue ou cuite, l’utilisation de la tomate de Marmande est variée : en cuisine, elle fait merveille en salade comme en tomate farcie.

Anecdote
• C’est un Marmandais, Pierre Gautriaud, horticulteur-pépiniériste, qui le premier constata que s’il entrepiquait ses plants de tomate rampante, il pouvait obtenir non seulement une tomate de qualité supérieure et que celle-ci supportait sans problème le transport. La production commerciale de tomates fut dès lors amorcée.

Prévention
• Tous les renseignements phytothérapiques sont donnés à titre indicatif.
• En cas de troubles graves, consultez votre médecin.