TOPINAMBOUR (J)

Topinambour

Retour à la liste des plantes

TOPINAMBOUR
Helianthus tuberosus

Noms vernaculaires : Artichaut de Jérusalem, Artichaut des neiges, Cul d’artichaut, Poire de terre, Soleil vivace, Truffe du Canada,…
• Anglais : Jérusalem artichoke, Sunchoke, Sunroot…

Présentation
Famille : Astéracées
• Originaire d’Amérique du Nord et du Canada, le Topinambour est importé en Europe au tout début du 17e siècle. C’est une plante vivace dont la robuste tige rugueuse, poilues, creuse, peut atteindre ± 2,5 m; de haut. Les grandes feuilles sont alternes, ovales, épaisses, avec un apex pointu. Les fleurs se réunissent en pannicule terminaux plus ou moins dense. Elle arborent leurs pétales ligulés jaune d’or en fin d’été. Les fruits sont des akènes appréciés des oiseaux. La racine est composée de tubercules irréguliers rappelant le gingembre, souvent amincis à la base et recouverts d’écailles brun-rose. L’intérieur est jaunâtre.

Habitat
• Tous sols, même pauvres, drainé, plutôt sableux.
• Résistant au froid tant que les tubercules sont en terre.
• Attention aux coups de vent qui risquent de coucher les tiges.

Bestioles
• Attention aux lapins et chevreuils.
• Pollinisation par les abeilles.

Multiplication
• Avec facilité par plantation des tubercules en février/mars. (Un tous les 50 cm.)
• Vous aurez plus de mal à vous en défaire, le moindre petit bulbe restant en terre étant suffisant.

Phytothérapie
• Propriétés : …
• Constituants : fibres, glucides (inuline), oligo-éléments (cuivre, fer, zinc…), sels minéraux (potassium), vitamines (A, B1, B3, B6, C),…
• Le Topinambour ne contient pas d’amidon et a une saveur plutôt sucrée.

Utilisation
• Une fois déterré, le bulbe doit être consommé car il ne se conserve pas longtemps.
• Les tubercules se consomment crus en crudités ou cuits, frits, sautés ou en purée… Pour éviter les flatulences, il est bon d’ajouter une branche de céleri dans l’eau de cuisson.

Anecdote
• Son nom vient d’une tribu indienne du Brésil.
• Pendant la seconde guerre mondiale, l’augmentation de sa consommation en France est due au fait que les occupants Allemands ne réquisitionnaient pas ce légume.