VIOLETTE odorante (J/H)

Violette odorante

Retour à la liste des plantes

VIOLETTE odorante
Viola odorata

Noms vernaculaires : Violet commun, Violette de carême, Violette des haies, Violette de mars…
• Anglais : Sweet Violet

Présentation
Famille : Violacées
• Il n’est pas, au retour du printemps, de fleur plus recherchée, de plus connue que la Violette odorante. Haute d’une quinzaine de cm, elle se cache sous l’herbe, mais en vain, car son parfum la trahit. Le bleu empourpré de sa corolle perce à travers le gazon. Enlevée à son obscurité, elle reçoit les honneurs auxquels elle semblait vouloir échapper. Ses fleurs, qui sortent immédiatement des racines, sont construites de cinq pétales inégaux, le supérieur plus grand, terminé en éperon à sa base. Les fleurs de la Violette odorante sont les seules à être parfumées. Ses racines sont composées d’un grand nombre de fibres touffues. Il sort du collet de ses racines plusieurs rejets traçants et des feuilles longuement pétiolées, en forme de cœur plutôt rond, au bord finement crénelé.

Habitat
• La Violette odorante croît dans les bois, le long des haies et dans les lieux un peu couverts. Elle aime les sols riches à forte dose d’humus.

Cueillette
• Cultivée depuis longtemps, la Violette odorante a longtemps fait la réputation de la ville de Toulouse.
• Printanière, elle fleurit jusqu’au mois de mai.

Cuisine
• Bleues, parfois blanches, les fleurs de la Violette odorante ont un goût agréable. Elles peuvent accompagner et colorer vos salades printanières.
• Vous pouvez également les confire dans du sucre en prenant soin de choisir les fleurs nouvellement écloses.

Phytothérapie
• Propriétés : émétique, émolliente, expectorant, purgative, sédative, sudorifique…
• Constituants : saponine, salicylate de méthyle, violine, vitamine C…
• En décoction (5 à 10 g; de fleurs sèches pour 1 l. d’eau. Porter à ébullition et laisser infuser ± 10 mn. 3 ou 4 tasses par jour) contre le rhume, bronchite, irritations des voies respiratoires.
• La décoction de racines (35 g. de racine pour 1 l. d’eau. Faire bouillir jusqu’à réduction à 1/3.) est vomitive (à cause de la violine).
• Le sirop de violettes : versez 1 l. d’eau bouillante sur 200 g. de fleurs fraîches. Couvrez et laissez macérer ±12 h. Passez au linge fin. Pesez le liquide obtenu et ajoutez 2 fois son poids en sucre. Faîtes épaissir au bain-marie (écumez) jusqu’à obtenir un sirop. Conservez en bouteille fermée. C’est un excellent expectorant (un peu laxatif) et calme la toux et les maux de tête.
• Les feuilles pilées en cataplasme traiteront les inflammations cutanées.

Anecdote
• Les bonapartistes firent leur emblème de la Violette, aussi fut-elle proscrite après la chute de l’Empereur. C’est le roi de France Louis XVIII qui l’a remise au goût du jour en proclamant : “J’amnistie aussi la violette.”